assurance vie

accueil qui sommes nous ? plan du site nous écrire

NOUVEAU : simulez votre gain d'impôts


 

Crédit ;exigence des banques ;resserrement du crédit ;taux de crédit ;baisse crédit ;taux;

Profiter d'un conseil en gestion de patrimoine pour éviter le refus de crédit



samedi 25 octobre 2008

Les banques appliquent plus strictement les critères de crédit.

Le taux de refus pour les demandes de prêts immobiliers des particuliers est passé de 3 % à 8 % des dossiers, t, il devrait encore progresser... !

Dans un environnement immobilier moins porteur, les banques françaises appliquent des politiques de crédit plus strictes depuis juillet 2007. "De nombreux dossiers qui auraient été acceptés sans difficulté il y a quelques mois sont aujourd'hui refusés",.

Les candidats à la propriété doivent alors présenter leur dossier à une autre banque ou reporter leur projet à une date ultérieure.

Le taux de refus des dossiers passe de 3% à 8%

Cette évolution commune à l'ensemble des banques rend l'acquisition d'une résidence principale ou l'investissement locatif plus difficile et pèsera certainement sur l'évolution du marché immobilier.

" Le taux de refus sur les dossiers présentés (environ 8 000 dossiers par mois, agences et internet confondus) est monté de 3 % à 8 % depuis quelques mois alors qu'il était encore très marginal dans les années précédentes".

Des banques de plus en plus difficiles

Les banques françaises ont conservé depuis l'origine une politique de risque extrêmement rigoureuse en terme de crédit immobilier (le taux de défaut sur l'ensemble des prêts immobiliers en cours est inférieur à 0,15 %, soit moins de 1.500 dossiers par an seulement). Ces critères se sont encore renforcés pour trois raisons majeures :

-La moindre augmentation des prix de l'immobilier, ou même la légère baisse attendue, réduit la valeur de la garantie. Rappelons que dans le cas d'un prêt à 30 ans, l'encours restant dû après 8 ans s'élève encore à 86 % du montant initial, alors que pour un prêt à 15 ans, il n'en représente que 56 % ;

-L'environnement économique général moins favorable, rend plus incertaine les perspectives d'évolution des revenus (première source de remboursement des prêts) ;

-Les conditions de refinancement des banques sont plus onéreuses compte tenu de la crise de confiance actuelle sur les marchés financiers.

wwww.lepatrimoine.com IOB ( intermédiaire en opération,de banques) grâce à son réseau de partenaires solidement établi peut vous aider à conclure plus facilement votre dossier de prêt.

L'analyse se fait de façon totalement personnalisée, et tous le éléments sont mis en valeur auprès de l'établissement financier.

Pour demander des informations cliquez ici.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Contributions



   
 

 
 
  Conseils
  Le club patrimoine
  Lois de défiscalisation
 

 
Autres articles

1er anniversaire du fonds ALTAÏR
DECRET PERMIS LOCATION
Les avis sont disponibles sur Impots.gouv.fr
Cabinet conseil en gestion de patrimoine
Immobilier, vers une disparition du prêt à taux fixe ?
Mise à jour des conditions de la loi DUFLOT
On ne touchera pas à l'assurance vie
Diversifiez vos placements dans les 1er crus classés
Plus de la moitié des français déclarent ne pas avoir anticipé la retraite
Les vraies augmentations de taxe des contrats d'assurance vie
LA 20 ème édition de la CONVENTION PATRIMONIA
Pensez à votre trésorerie pour le paiement CSG/CRDS sur les placements du patrimoine
Le calendrier des déclarations impôts 2013
calculatrice pour le placement
CALCULETTE FINANCIERE
Un placement à 4,5%
Profitez d'un revenu garanti et diminuer votre ISF
La gestion des contrats d' assurance vie
Derniers jours pour utiliser la loi Scellier en 2011
Plan de rigueur Certaines mesures fiscales vont faire mal



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les news sur votre site
Copyright © Le Patrimoine .COM


| Plan du site |